le blog étant en maintenance, son apparence est modifiée durant la mise à jour .Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser../marquee>
INFORMATION IMPORTANTE !!! Le loto organisé par le Comité des Fêtes aura lieu le Samedi 2 Décembre (au soir) et plus le Dimanche 19 novembre comme prévu initialement !! merci d’en prendre note..

09/09/2010

LE BAPTÊME CIVIL



Samedi 28 août 2010 à 11H30

a eu lieu la célébration du premier baptême civil de Marcilly

Gérard Trochon , maire de Marcilly

a accueilli dans la Communauté Républicaine

Mathys (né le 24/08/2008) et son petit frère Maélo ( né le 23/05/2010)

enfants de Mr et Mme CHAPDELAINE

domiciliés à Marcilly au lieu dit Pâbres





Mathys et Maélo





Inspiré par Camille Desmoulins et créé par Robespierre, le baptême civil ou républicain remonterait au décret du 20 prairial, an II (8 juin 1794)

Ce décret stipule que les municipalités seraient les seules institutions habilitées à établir les actes de l'état civil.
Néanmoins, le baptême républicain n'est prévu par aucun texte législatif.
Les maires ne sont donc pas tenus de le célébrer et il n'y a pas de cérémonial préétabli.

Par ailleurs, ne s'agissant pas d'un acte d'état civil, le maire n'est pas autorisé à l'inscrire sur les registres de l'état civil.



La sécularisation de l'état civil


Pendant plusieurs siècles, les grands évènements de la vie ont été recensés par l’église catholique. Mais il s’agissait des évènements religieux (baptêmes, mariages et sépultures) ne concernant que les seuls catholiques.

En 1792, la Révolution française fait tomber le monopole. Le 20 septembre est votée la sécularisation de l'état civil qui consiste à confier la tenue des registres aux municipalités au lieu des paroisses.

(sécularisation : rendre à la vie laïque les choses consacrées à la vie ecclésiastique - Larousse)

Les registres d’état civil sont nés et succèdent aux registres paroissiaux. Ces derniers peuvent néanmoins continuer à être tenus, mais cela ne relève plus que des choix personnels et des croyances de chacun.


Dès lors, ce sont désormais les actes de naissance, de mariage, de décès qui sont recensés sur des registres spécifiques pour les municipalités importantes (plus de 1500 habitants).
Les curés clôturent les registres courants et les remettent aux municipalités qui en poursuivent la rédaction dès l’année 1792 .

Les registres continuent à être tenus en double, l'un restant en mairie, l'autre déposé aux archives du département où ont été transférés les doubles conservés au greffe.


Une table récapitulative annuelle alphabétique ainsi qu'une table décennale sur un registre séparé sont instaurées.

En 1807, un décret ordonne la tenue des tables décennales en 3 exemplaires, pour la mairie, le greffe et la préfecture.


C’est à cette époque qu'apparaissent certaines des lois qui régissent encore notre société actuelle :

• le mariage religieux n'est plus obligatoire mais ne peut avoir lieu qu'après le mariage civil


• les déclarations de naissance doivent être effectuées dans les 3 jours suivant la naissance

• parrain et marraine doivent élever l’enfant en cas de disparition de ses parents :
(il s’agit en fait d’un article d'une loi votée par la Convention, jamais abrogée, créant le baptême civil qui place l’enfant sous la protection légale de la République).

En fait,l'engagement que prennent les parrains et marraines de suppléer les parents en cas de défaillance ou de disparition n'a qu'une valeur morale.





Le certificat de baptême civil remis pendant la cérémonie n'a aucune valeur légale.



modèles de certificat de parrainage ou baptême civil



La toile de fond est la Révolution française, et la reprise en main de nombre de grands services, qui étaient assurés par l'Église.

Ainsi, la véritable origine du baptême républicain est la loi du 20 septembre 1792 (an I), qui retira aux ecclésiastiques le soin de tenir les registres, et créa notre État-civil moderne en le confiant aux officiers d'État-civil.



le calendrier républicain




Photos Jacqueline CAHU



Aucun commentaire: